Booster sa recherche d’emploi sur les réseaux sociaux en 6 étapes

Tout le monde n’a plus que ce mot à la bouche : réseaux sociaux. Mais à quoi servent-ils vraiment ? Comment peuvent-ils être utiles à votre recherche d’emploi ? Que faut-il faire pour en profiter un maximum ? Réponse en 6 points.

Si vous pensez aborder les réseaux sociaux comme vous déposeriez votre CV dans une CVthèque, vous avez tout faux. Car dans réseau social, il y a réseau et cela ne fonctionne que s’il est alimenté par des échanges.

1. Choisir parmi la masse de réseaux sociaux

Être présent partout ne pourra pas vous desservir mais mieux vaut consacrer son temps aux sites les plus susceptibles de déboucher sur un échange fructueux. « Chaque réseau social a ses spécificités », explique Sébastien Canard, co-fondateur d’OpenSourcing, spécialiste du recrutement sur Internet. « Viadeo est plus utilisé par les cadres et sur le marché français, Copains d’Avant est davantage axé sur les profils Bac +2, LinkedIn est surtout utilisé pour les profils internationaux alors que Facebook est plus généraliste », indique-t-il. Pour Claire Romanet, fondatrice du cabinet de recrutement Elaee, Viadeo et LinkedIn sont deux incontournables. « Mais pensez aussi aux réseaux sociaux sectorisés, comme Categorynet pour les métiers de la communication, qui peuvent vous aider à trouver des contacts dans votre secteur », conseille-t-elle.

2. Se rendre visible et prendre la parole

Si les réseaux sociaux permettent de se renseigner sur une future entreprise ou un futur patron, on les utilise également pour communiquer sur soi. Votre profil doit donc reprendre les règles de l’art d’un bon CV en offrant des renseignements sur votre parcours professionnel, votre formation et vos hobbys. Mais la comparaison avec le CV s’arrête là car la règle d’or de la recherche d’emploi via les réseaux sociaux consiste à faire vivre son profil en permanence. « Plutôt que d’attendre qu’on vienne à vous, commentez des liens et provoquez des mises en relation », recommande Sébastien Canard. « Les recruteurs aiment quand les candidats participent à des forums ou hubs qui correspondent à leur métier et qu’ils y ajoutent des commentaires constructifs prouvant qu’ils maîtrisent le sujet », ajoute Claire Romanet.

3. Il faut y consacrer du temps

Bien sûr, être actif sur les réseaux sociaux demande du temps. « Mais il y a dix ans, lorsqu’on achetait la presse, qu’on épluchait les offres d’emploi et qu’on y répondait par lettre manuscrite, ça prenait beaucoup plus de temps », relativise Claire Romanet. Une fois votre profil rempli, une demi-heure par jour sur vos réseaux de prédilection à lire quelques articles postés par d’autres contacts et les commenter intelligemment est largement suffisant.

4. Savoir susciter l’intérêt

Maintenant que votre profil est rédigé et alimenté par divers liens et commentaires, comment attirer l’attention d’un recruteur ou d’un chef d’entreprise? « Réagissez à ce que cette personne a posté tout en ajoutant du contenu qui lui soit utile, par exemple en lui envoyant un article traitant du même sujet », conseille Claire Romanet. L’idée est de lui offrir quelque chose, avant de demander en retour si vous pouvez lui faire parvenir votre CV. Evitez l’envoi massif de votre CV à tous vos contacts : une demande personnalisée s’inscrivant dans une logique de « donnant-donnant » a bien plus de chance d’aboutir.

5. Soigner ses contacts

Avoir des milliers de contacts n’est pas de nature à impressionner les recruteurs. « La personne perd alors en crédibilité car il est clair que ce sont plus des contacts que de vraies relations », indique Sébastien Canard. Par contre, les recruteurs apprécient le fait d’identifier au sein de vos contacts vos anciens employeurs, collègues ou clients qui pourraient leur servir en termes de recommandations.

6.Quid de Facebook ?

Les spécialistes du recrutement s’accordent à dire que Facebook, réseau amical par essence, est très peu utilisé pour la recherche d’emploi. Toutefois, votre profil Facebook arrivera dans les premières occurrences lorsqu’un recruteur tapera votre nom sur Google. Un profil non maîtrisé pourrait donc jouer contre vous, d’où l’importance de ne pas donner d’informations trop personnelles ou laisser de traces qui pourraient être considérées comme négatives, tel un commentaire politiquement incorrect ou des photos décalées. Les experts recommandent un simple réglage des options de confidentialité ou, pour ceux qui souhaitent tout de même bénéficier d’une visibilité aux yeux de potentiels recruteurs sur le réseau aux 300 millions de membres, la création d’un profil professionnel ouvert et soigné en complément du profil personnel à l’accès plus restreint.

Fiona Collienne © Keljob | 09 août 2010

Publicités

Lettre de motivation : est-ce bien utile ?

La lettre de motivation est quasiment systématiquement demandée lors d’une candidature, voir même exigée lorsque l’on répond à une annonce via des sites type Apec ou Cadremploi, mais à quoi sert-elle vraiment ?

D’après Jean-Christophe Anna (ancien recruteur/chasseur de têtes) dans son article La lettre de motivation ne sert à rien ! (http://rmsnews.com/la-lettre-de-motivation-ne-sert-rien) la lettre de motivation sert au candidat pour exprimer son offre de services.

Il s’agit donc de détailler les expériences qui sont indiquées sur son CV.

Personnellement je trouve cette exercice inutile car la lettre est un condensée de formuless de politesse toutes faites, de flatteries pour l’entreprise et de phrases tournées de telles manières à ce que l’on montre que nous sommes fait pour ce poste.

Mais finalement les formules de politesse sont des phrases « bateaux », les flatteries pour l’entreprise sont inutiles, si l’on postule pour une offre c’est que bien sûr l’entreprise nous intéresse sinon à quoi bon…. Quand aux phrases bien tournées cela ne reflète parfois pas vraiment le profil du candidat mais plutôt ce qu’il faire croire qu’il est.

Pour ma part je me plie à l’exercice, n’ayant pas vraiment le choix, mais je préférerai tellement écrire quelques lignes en disant :

« Oui c’est vrai je n’ai pas beaucoup d’expérience dans le digital mais plutôt dans le print, néanmoins j’ai fais une licence professionelle webdesign et je termine actuellement une certification marketing digital pour justement combler mes lacunes. Si vous me donnez ma chance je suis sûre de devenir une très bonne collaboratrice pour votre équipe. Je suis super motivée, j’apprends vite, rencontrez-moi et laissez moi ma chance…. »

Voilà ce que je voudrai dire sauf que ce n’est pas comme cela que ça marche même si pourtant c’est la vérité. Non dans une vraie lettre de motivation je ne peux pas dire « je n’ai pas beaucoup d’expérience » sinon je suis tout de suite disqualifiée….

Alors parfois quand on peut postuler par mail et que l’on est pas obligé de joindre une lettre de motivation, je tente le coup de la franchise mais jusqu’à présent rien n’a payé, ni la lettre, ni la franchise.

Toujours selon Jean-Christophe Anna le remplaçant de la lettre de motivation existe déjà ! Il s’agit de la bio (ou résumé) présente sur les profils Viadeo et Linkedin comme sur le CV Doyoubuzz.

À la différence de la lettre de motivation rigide dans sa forme, il s’agit d’une tribune libre d’expression pour dire, qui l’on est, raconter son histoire et/ou présenter son offre de services.

Je vais donc essayer de travailler au mieux mes profils linkedin, viadeo….

A suivre…..

 

 

Bonjour et bienvenue,

A l’époque j’ai créé ce blog afin de proposer une alternative au CV « classique », plus détaillée et connectée dans le but de m’aider dans ma recherche d’emploi.

Aujourd’hui je suis chargée de communication à l’ESPE école supérieure du professorat et de l’éducation de Clermont Auvergne.

Je vais continuer de faire vivre ce blog, certainement moins souvent, mais lorsque j’aurai envie de partager des nouveautés ou des supers idées en terme de communication ou de digital.

MES ATOUTS

10 ans d’expérience dans le print

Certification marketing digital

  • Connaissance de la chaîne graphique
  • Assurer le suivi de projets
  • Participer à la conception et superviser la réalisation et l’actualisation d’un site web
  • Participer à la mise en oeuvre d’un plan de communication
  • Piloter les prestataires impliqués dans les projets (imprimeur, routeur, agence web)

Si vous avez des questions ou des idées à me proposer, n’hésitez pas à me contacter !

Bonne visite, à bientôt